Le vice-Premier ministre Anutin exprime ses inquiétudes concernant la proposition de reclasser le cannabis comme stupéfiant illégal en Thaïlande

National-

Le 10 mai 45, à 9h2024, M. Anutin Charnvirakul, vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur, a évoqué publiquement le cas d'une proposition visant à reclasser le cannabis en stupéfiant illégal de type 5.

Auparavant, le Premier ministre thaïlandais Srettha Thavisin avait abordé la question des stupéfiants et avait plaidé pour la reclassification du cannabis comme stupéfiant illégal de type 5.

En réponse à la déclaration de Srettha, Anutin a exprimé son opinion selon laquelle, afin de reclasser le cannabis en stupéfiant, le ministère thaïlandais de la Santé publique devait approfondir ses études, car la décriminalisation du cannabis avait été initialement annoncée par la Commission nationale de prévention et de répression des stupéfiants. gouvernement dès 2022.

cannabis Il y avait des raisons claires pour la décriminalisation par le gouvernement précédent lorsqu'Anutin était ministre de la Santé publique, cependant, aucune réglementation légale n'était appliquée pour contrôler la consommation de cannabis. Anutin avait proposé les réglementations juridiques que le premier programme a adoptées au Parlement, mais le deuxième programme n'a pas été adopté. Anutin aurait déclaré au public que le fait de ne pas adopter de réglementation sur la marijuana était basé sur la politique et non sur la logique. ou des raisons de santé.

Depuis que Lors de la première décriminalisation du cannabis, plus de 6,000 XNUMX condamnés pour des accusations liées au cannabis ont été libérés, dont certains étaient des médecins traditionnels et des patients qui consommaient du cannabis à des fins médicales et sanitaires.

Anutin a ajouté que si le cannabis devait être recriminalisé, les médecins du ministère de la Santé publique devraient présenter des preuves médicales évaluées par des pairs expliquant clairement ce qui a changé depuis 2022 et pourquoi le cannabis devrait être à nouveau un stupéfiant et ne pas fonder leurs décisions sur des raisons politiques ou personnelles. opinions morales, religieuses et éthiques.

Anutin s'est également demandé s'il était judicieux de remettre en prison des personnes qui n'avaient commis aucun autre crime pour consommation de cannabis. Des millions de personnes, note TPN, cultiveraient désormais du cannabis chez elles et faire de cette plante à nouveau un stupéfiant ferait d'eux instantanément des criminels susceptibles d'encourir de lourdes amendes et des peines de prison.

Que la résolution visant à faire du cannabis à nouveau un stupéfiant soit adoptée ou non, ce sera conformément aux lois thaïlandaises, a déclaré Anutin., et non sur l'opinion ou la politique d'une seule personne.

Les médias nationaux thaïlandais ont demandé à Anutin si la reclassification du cannabis en stupéfiant affecterait ou non la popularité du parti Bhumjaithai (Anutin est le chef de ce parti, qui a fait de la décriminalisation du cannabis sa principale plate-forme en 2022).

Anutin a révélé publiquement que les membres du parti avaient tenu leur promesse de décriminaliser la consommation de cannabis. Cependant, c’est le gouvernement actuel qui décide.

Le parti Bhumjaithai a été trahi par le gouvernement et la population en a été grandement affectée, a fait remarquer Anutin.

Anutin a déclaré au public que le parti informerait le gouvernement que le cannabis présentait des avantages par rapport aux inconvénients, sur la base de la logique et de l'information.

De toute évidence, tout chemin visant à faire du cannabis un stupéfiant illégal en Thaïlande sera un chemin très semé d’embûches, avec des sentiments passionnés et des arguments de toutes parts.

Inscrivez-vous
Kittisak Phalaharn
Kittisak a une passion pour les sorties, même si cela sera difficile, il voyagera avec un style aventureux. Quant à ses intérêts pour la fantasy, les genres policiers dans les romans et les livres de sciences du sport font partie de son âme. Il travaille pour Pattaya News en tant que dernier écrivain.