La crise de la pollution atmosphérique s’aggrave avec la montée des points chauds

COMMUNIQUÉ DE PRESSE:

L'Agence de développement de la géoinformatique et des technologies spatiales (GISTDA) a signalé avoir détecté dimanche 6,000 février près de 11 4,000 points chauds dans les pays voisins, le Cambodge représentant la majorité avec plus de XNUMX XNUMX.

Les données satellitaires de la centrale nucléaire de Suomi ont identifié un total de 5,823 XNUMX points chauds, le Myanmar, le Laos et le Vietnam contribuant également à ce décompte.

En Thaïlande, 601 points chauds ont été observés, en particulier dans la province de Kanchanaburi, qui en comptait le nombre le plus élevé, soit 110.

Selon le GISTDA, les niveaux de pollution atmosphérique ont augmenté, les concentrations de PM2.5 dans tout le pays dépassant la limite de sécurité de 37.5 microgrammes par mètre cube, sauf dans certaines parties du Sud. La situation a dégénéré jusqu'à des niveaux de poussière codés en orange dans 30 provinces, indiquant un risque pour la santé, en particulier pour les personnes vulnérables. La qualité de l'air à Bangkok s'est également détériorée, les niveaux actuels devant se détériorer du 12 au 18 février, affectant au moins 17 districts.

Les experts de l'Institut thaïlandais de l'environnement soulignent la nature ancienne de la pollution par les PM2.5, en particulier dans le nord, soulignant ses effets néfastes sur la santé et le tourisme. Le groupe a appelé à une approche intégrée pour résoudre le problème, y compris une interdiction de l'agriculture sur brûlis et une coopération régionale pour atténuer la pollution transfrontalière.

Ce qui précède est un communiqué de presse du département des relations publiques du gouvernement thaïlandais.

Goongnang Suksawat
Goong Nang est un traducteur de presse qui a travaillé professionnellement pour plusieurs agences de presse en Thaïlande pendant de nombreuses années et travaille avec The Pattaya News depuis plus de quatre ans. Se spécialise principalement dans les informations locales sur Phuket, Pattaya, ainsi que dans certaines informations nationales, en mettant l'accent sur la traduction du thaï vers l'anglais et en travaillant comme intermédiaire entre les journalistes et les écrivains anglophones. Originaire de Nakhon Si Thammarat, mais vit à Phuket et Krabi, sauf lors des déplacements entre les trois.