La police de Pattaya exhorte les opérateurs de la vie nocturne à obéir aux règles interdisant aux mineurs et au cannabis de fumer dans les lieux

Pattaya —

La police de Pattaya et les responsables de la ville se sont réunis avec les opérateurs de la vie nocturne pour leur rappeler les règles en vigueur telles que l'interdiction aux mineurs d'entrer dans leurs lieux et l'interdiction de fumer du cannabis.

La réunion a eu lieu après que le Center for Covid-19 Situation (CCSA) a divulgué les nouvelles mesures d'assouplissement hier 17 juin, qui pourraient avoir un impact significatif sur le secteur du divertissement de Pattaya, comme l'extension des heures de fermeture légales à 2 heures du matin. et les assouplissements des règles de Covid-19.

Pol. Le major-général Atthasit Kitchahan, commissaire de la police provinciale de Chonburi, qui a présidé la réunion, a souligné aux opérateurs de la vie nocturne qu'ils devaient encore suivre strictement les réglementations restantes, par exemple, le mandat de masque, qui techniquement n'a pas été assoupli dans les lieux de divertissement. , citant les espaces bondés / intérieurs.


En outre, il a également exhorté les opérateurs à respecter les anciennes heures de fermeture de minuit précises, car les nouvelles heures prolongées jusqu'à 2 heures du matin n'ont pas encore été effectives jusqu'à ce qu'elles soient officiellement annoncées dans la Gazette royale le 1er juillet, selon des informations.
Malgré la dépénalisation de la consommation de cannabis à des fins médicales, l'agent Atthasit a insisté auprès des opérateurs pour qu'ils ne permettent pas aux clients (en particulier ceux de moins de 20 ans) de fumer du cannabis dans leurs locaux, car la plante de cannabis est désormais une plante contrôlée, selon les rapports. Et les opérateurs qui souhaitaient le vendre devaient d'abord en aviser les autorités provinciales. Atthasit a souligné que la fumée de cannabis relevait des lois sur les "nuisances" qui pouvaient être invoquées et que fumer du cannabis dans les lieux publics était interdit.

Enfin, l'officier Atthasit a établi trois principes fondamentaux que les opérateurs de la vie nocturne doivent suivre : 1. Interdire l'accès aux mineurs 2. Pas d'armes ou de drogues illégales 3. Pas de confrontations physiques avec les clients, en particulier sur les litiges de facturation. En cas de doute, la police doit toujours être appelée et une situation ne doit jamais dégénérer en une confrontation physique ou des clients physiquement retenus ou retenus.


Mme Lisa Hamilton, l'une des participantes et présidente de la Pattaya Nightlife Entertainment Association, a demandé aux agents de faire preuve de sympathie et d'informer d'abord les opérateurs avant d'inspecter les zones, auxquelles l'officier Atthasit a répondu qu'il n'y aurait pas d'arrestation si tout le monde coopérait, selon les rapports.

Le dernier traducteur de nouvelles locales à The Pattaya News. Aim est un jeune de vingt-deux ans qui vit et étudie actuellement sa dernière année d'université à Bangkok. Intéressé par la traduction anglaise, la narration et l'entrepreneuriat, il croit que le travail acharné est un élément indispensable de tout succès dans ce monde.