Le ministre thaïlandais du Tourisme et des Sports et le ministère de la Santé publique proposent de reprendre « Test&Go » éventuellement en février

Bangkok -

Le ministre thaïlandais du Tourisme et des Sports envisage de proposer au CCSA (Center for Covid-19 Situation Administration) le retour du programme touristique "Test&Go" dès février pour attirer sur un an un objectif d'environ huit millions d'arrivées internationales tout en s'attendant à d'importantes revenus du tourisme.

Le ministre Phiphat Ratchakitprakarn a déclaré à l'Associated Press aujourd'hui, 18 janvier, que le ministère mentionnerait la remise en œuvre du plan touristique précédemment annulé, peut-être en février, lors de l'assemblée générale du Center for Covid-19 Situation Administration (CCSA), présidée par le Premier Ministère, afin de relancer le tourisme et l'économie nationale. Cette réunion est prévue pour ce jeudi 20 janvier et vous pouvez en savoir plus à ce sujet ici.

Selon le ministre, le nouveau plan "Test&Go" pourrait se dérouler selon des directives strictes du ministère de la Santé publique. Les visiteurs sont tenus d'effectuer deux tests RT-PCR qui ont eu lieu le premier et le sixième jour de leur arrivée. D'autres mesures préventives strictes pour empêcher la propagation de Covid-19 et d'éventuels clusters devraient être discutées plus avant avec le ministère. Les premiers rapports indiquent également que le ministre de la Santé publique Anutin Charnvirakul soutient le plan, mais il sera discuté plus avant avec l'ensemble du CCSA.

Phiphat a déclaré aux journalistes: "Cette question sera réintroduite lors de la prochaine réunion du CCSA car nous avons vu que le ministère de la Santé publique peut contrôler l'épidémie et que le nombre d'infections quotidiennes diminue après les vacances du Nouvel An. Plus de 70% des habitants du pays ont également reçu des doses complètes d'un vaccin Covid-19, il était donc possible d'envisager l'utilisation du «Test & Go».

Par ailleurs, le ministère du Tourisme et des Sports avait estimé que plus de 8 millions de touristes visiteraient le pays en 2022 si le « Test&Go » était réimplémenté, ce qui générerait également un revenu de plusieurs milliards de bahts.

"Ce nombre de 8 millions de touristes exclut les touristes chinois car nous ne savons pas quand leur gouvernement autorisera à nouveau leur peuple à voyager à l'étranger. La Chine poursuit toujours une politique Zero Covid, elle ne devrait donc pas reprendre le tourisme international de si tôt. Il exclut également les touristes des pays voisins. S'il est inclus, le nombre pourrait atteindre jusqu'à 15 millions », a poursuivi Phiphat.

En ce qui concerne le tourisme intérieur, l'objectif est initialement fixé à 160 millions de visites intérieures de ressortissants thaïlandais combinés tout au long de l'année 2022 après que le gouvernement se soit préparé à relancer plusieurs programmes de stimulation du tourisme, tels que «We Travel Together» en février. On ne savait pas exactement ce qui était considéré comme une visite domestique, par exemple, si un «touriste» se rendait de Chonburi à Bangkok pour un après-midi, s'il serait considéré comme un «touriste».

On estime que ces projets devraient générer environ 800 milliards de bahts de revenus touristiques combinés. Si l'objectif est atteint, les recettes touristiques de la Thaïlande pour l'ensemble de l'année devraient être d'environ 1.3 billion de bahts, selon Phiphat.

Test and Go, qui permet aux visiteurs internationaux d'entrer en Thaïlande, de passer un test Covid-19 et d'attendre les résultats dans un hôtel qualifié puis de voyager où ils le souhaitent, a été suspendu depuis la mi-décembre de l'année dernière en raison d'inquiétudes autour de l'Omicron Variante Covid-19. Au fur et à mesure que ces inquiétudes se dissipent chez les médecins thaïlandais, le programme est susceptible de revenir.

Le ministre de la Santé publique, Anutin Charnvirakul, a également déclaré à la presse cet après-midi, 18 janvier, qu'il soutenait cette proposition, même si certains ajustements devraient probablement être apportés. Le média TPN note qu'il s'agit d'une PROPOSITION et non d'une garantie que le programme reprendra.

Malheureusement pour les touristes intéressés par la vie nocturne et la fête, Anutin a versé de l'eau froide sur cet aspect en déclarant qu'il n'était pas prévu de lever l'interdiction légale de près de dix mois sur les lieux de divertissement, les bars, les pubs, les salons de karaoké, les gogos, les clubs de strip-tease et les discothèques comme il a souligné qu'ils continuaient à courir un risque élevé de propagation de Covid-19. La CCSA a autorisé ces lieux à se «convertir temporairement» en restaurants, mais a été étouffé par de nombreuses règles et réglementations, y compris une fermeture actuelle à 9 heures dans les zones touristiques limitées (appelées zones bleues) où ils sont autorisés à être ouverts.

Ces sites devaient initialement ouvrir légalement le 16 janvier après avoir été fermés depuis avril de l'année dernière, cependant, le CCSA a reporté cela sans date future, faisant part de préoccupations concernant le Covid-19 dans ces sites.

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=–=–=–=–==-

Besoin d'une assurance Covid-19 pour votre prochain voyage en Thaïlande ? Cliquez ici.

Suivez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur LINE pour les alertes de rupture !

Non Meechukhun
National News Writer au Pattaya News de septembre 2020 à octobre 2022. Née et élevée à Bangkok, Nop aime raconter des histoires sur sa ville natale à travers ses mots et ses images. Son expérience éducative aux États-Unis et sa passion pour le journalisme ont façonné ses véritables intérêts pour la société, la politique, l'éducation, la culture et l'art.