Quatre dirigeants de manifestations pro-démocratiques thaïlandais détenus se sont vus refuser une nouvelle fois la liberté sous caution pendant le week-end de vacances, les manifestants pro-démocratiques sont en colère contre cette décision.

Bangkok -

Le vendredi 24 décembre, la Cour pénale de Thaïlande a refusé la libération sous caution de quatre éminents dirigeants de mouvements de protestation en faveur de la démocratie, estimant qu'il n'y avait pas de raisons probables de modifier les ordonnances précédentes, ce qui a provoqué la colère des manifestants en faveur de la démocratie et des partisans des dirigeants.

Cette décision est intervenue après que les avocats des leaders de la protestation détenus - à savoir Parit "Penguin" Chiwarak, Anon Nampha, Panupong "Mike" Jadnok et Jatupat "Pai" Boonpattararaksa - ont déposé le 2 décembre des demandes de libération sous caution. Tous ces leaders étaient détenus pour un procès en cours dans le cadre de divers rassemblements en faveur de la démocratie.

Bien qu'ils aient tous les quatre accepté de se soumettre à une détention de 24 heures et de porter des bracelets EM s'ils obtenaient une libération sous caution temporaire, la Cour a souligné que son ordonnance ne serait pas modifiée et que la libération temporaire pourrait entraîner l'évasion des militants, invoquant la crainte qu'ils ne tentent de fuir le pays.

Pendant ce temps, des manifestants du Front uni de Thammasat et de la manifestation (UFTD) et du groupe Talu Fah se sont rassemblés et ont défilé de la station MRT Phahon Yothin à Bangkok jusqu'au tribunal pénal de Ratchadapisek Road au cours du week-end pour demander au tribunal la libération temporaire des quatre militants.

Le verdict du tribunal, selon les manifestants, était partial et privait les droits de l'homme fondamentaux. L'un des manifestants a déclaré que le rassemblement de vendredi n'avait pas pour but d'insulter la cour ou la juridiction de la cour, mais que les manifestants voulaient seulement demander à la cour de remplir honnêtement ses fonctions conformément à l'État de droit.

Toutefois, à l'heure actuelle, les principaux leaders des manifestations sont toujours détenus et attendent leur procès pour diverses allégations dans un certain nombre d'affaires liées aux manifestations de l'année et demie écoulée.

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=–=–=–=–==-

Besoin d'une assurance Covid-19 pour votre prochain voyage en Thaïlande ? Cliquez ici.

Suivez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur LINE pour les alertes de dernière minute !