Le parti politique thaïlandais Sriwilai se prépare à créer un comité extraordinaire pour envisager la légalisation des travailleurs du sexe en Thaïlande.

Bangkok -

Le parti politique thaïlandais Sriwilai prévoit de créer un comité chargé d'étudier et d'organiser les maisons closes, les salons de massage et les salons de détente, ainsi que la légalisation des travailleurs du sexe, afin d'attirer les visiteurs étrangers et de générer des revenus pour le pays.

Phakorn Chandrakana, chef adjoint du parti thaïlandais Sriwilai et président du groupe de travail du parti sur les droits des femmes, a révélé à l'Associated Press aujourd'hui, 22 décembre, que le parti envisage de proposer un comité chargé d'étudier la possibilité de légaliser les activités sexuelles pour stimuler l'économie nationale.

"Actuellement, il y a plus de 500 000 personnes de tous sexes qui travaillent comme travailleurs du sexe en Thaïlande. Bien qu'il existe des lois de prévention de la prostitution, la profession de travailleur du sexe existe toujours de temps en temps, avec la reconnaissance des fonctionnaires du gouvernement qui sont également impliqués dans cet hommage. Cependant, en raison de lois archaïques, certains fonctionnaires prétendent que cette industrie n'existe pas officiellement, certains responsables gouvernementaux ayant même fait des déclarations largement ridicules affirmant qu'il n'y avait pas de prostitution en Thaïlande", a déclaré le chef adjoint.

Le leader du parti Thai Sriwilai, Mongkolkit Suksintharanon, a également déclaré que les recettes du pays ne sont pas équilibrées par rapport aux dépenses. C'est pourquoi l'argent provenant des commerces gris devrait être légalisé en tant qu'impôt, ce qui pourrait générer plus de cent millions de bahts par an.

Il poursuit : "Les personnes qui travaillent dans l'industrie du sexe n'ont pas non plus de droits fondamentaux ni de sécurité sociale. Par conséquent, le parti a décidé de se préparer à soumettre la motion pour que le conseil envisage de créer un tel comité extraordinaire. Le gouvernement étudie également des propositions pour d'autres zones "grises" comme les casinos, il est important d'aborder enfin cette question et de la légaliser, ce qui permettra également de mettre fin à la corruption."

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=–=–=–=–==-

Besoin d'une assurance Covid-19 pour votre prochain voyage en Thaïlande ? Cliquez ici.

Suivez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur LINE pour les alertes de dernière minute !