Aucun deuxième cas connu de la variante Omicron n'a été découvert en Thaïlande, selon le ministère de la Santé publique

National -

Le département thaïlandais de contrôle des maladies (DDC) a confirmé aujourd'hui, 7 décembre, que la Thaïlande n'a pas encore trouvé de deuxième cas d'infection par Omicron.

Cela fait suite à la première affaire, que nous avons couverte ici, au début du mois.

L'un des 17 contacts à haut risque, qui travaillait comme serveur dans un hôtel et aurait livré de la nourriture à un voyageur infecté, a d'abord été trouvé positif hier, mais s'est avéré négatif lors du deuxième test effectué aujourd'hui, selon le Dr Chakkarat Pittayawong-anont, directeur de la Division de l'épidémiologie de la DDC.

L'enquête sur la maladie a révélé que l'infection possible était due à un ressortissant thaïlandais de 44 ans qui aurait remis des documents et servi de la nourriture à un ressortissant américain d'origine thaïlandaise infecté, qui voyageait depuis l'Espagne, dans sa chambre d'hôtel le 1er décembre. Cependant, tous deux portaient apparemment des masques lors de leurs contacts. Après cela, l'employé de l'hôtel est retourné dans sa ville natale avec les cinq membres de sa famille.

Son premier test Covid-19 a été effectué le 5 et son résultat était susceptible de s'avérer positif le jour suivant. Cependant, le résultat était négatif dès cet après-midi, a révélé le directeur.

PHOTO : BMA Health

Le ministre de la Santé publique, Anutin Charnvirakul, a en outre déclaré que la première infection par Omicron est désormais sous surveillance et traitée par les responsables de la santé publique. Tous les contacts à risque traçables issus de l'enquête sur l'expansion de la maladie sont également isolés, conformément aux mesures de contrôle de la maladie. L'individu infecté serait complètement asymptomatique.

Pendant ce temps, les échantillons du personnel de l'hôtel qui aurait été infecté seront examinés plus en détail pour confirmation et éventuellement pour la détection de l'Omicron. Le processus est actuellement en cours au département des sciences médicales, ce qui prendra environ trois jours, a déclaré M. Anutin.

"Tôt ou tard, tous les pays connaîtront la variante Omicron, car les gens voyagent tout le temps. Mais la Thaïlande a prévu de gérer efficacement cette variante en mettant en place un dépistage plus proactif et en limitant l'entrée en Thaïlande des voyageurs en provenance de pays à risque. Le ministère des Affaires étrangères interdit également la délivrance de certificats d'entrée et de documents d'aptitude au vol aux voyageurs en provenance de pays africains, ce qui contribue à limiter le nombre de voyageurs", a déclaré M. Anutin.

Dans le même temps, le ministère thaïlandais de la Santé publique a également déclaré à plusieurs reprises aujourd'hui seulement que les gens "ne doivent pas paniquer" à propos de la variante Omicron et que, bien que les scientifiques du monde entier continuent d'étudier la variante, il n'y a toujours pas de preuve concluante que la variante pourrait entraîner davantage d'hospitalisations, de transmissions, d'évitement du vaccin ou de gravité. Toutefois, le nombre de mutations de la variante continue de préoccuper les épidémiologistes qui l'étudient. Il faudra probablement attendre encore plusieurs semaines avant de disposer de données scientifiques concluantes, évaluées par des pairs, sur la variante.

Des propriétaires d'entreprises nerveux, notamment dans le secteur de l'hôtellerie, ont déjà publié des déclarations publiques dans lesquelles ils demandent au gouvernement thaïlandais de ne pas faire de réactions " réflexes " sur la variante qui pourrait conduire à de nouvelles fermetures ou restrictions pour leur secteur qui a déjà fait face à près de deux ans de règles, de réglementations, de fermetures et d'arrêts.

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=–=–=–=–==-

Besoin d'une assurance Covid-19 pour votre prochain voyage en Thaïlande ? Cliquez ici.

Suivez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur LINE pour les alertes de dernière minute !