Les musiciens et les travailleurs de la vie nocturne recevront une aide financière dans le cadre de la sécurité sociale thaïlandaise, selon le ministre du travail

Bangkok -

Les chanteurs et musiciens des lieux de divertissement prévoient de s'inscrire à la section 40 de la sécurité sociale thaïlandaise afin de recevoir des aides gouvernementales, a déclaré aujourd'hui, 29 novembre, le ministre du travail Suchart Chomklin.

Le ministre du travail a révélé, après avoir rencontré les représentants des associations de lieux de divertissement, notamment les chanteurs, les musiciens et les exploitants de clubs et de pubs, qu'il y aurait des remèdes financiers pour le groupe d'entreprises touché par l'ordonnance du gouvernement. Ces recours pourraient être introduits dans le système de sécurité sociale en vertu de l'article 40. TPN media note que normalement, une grande partie de ce secteur se trouve dans la zone dite "informelle" ou grise, et ne fait pas partie de la sécurité sociale, mais que le ministère du travail cherche des options pour aider ceux qui en ont besoin.

En ce qui concerne le taux de paiement, M. Suchart a seulement déclaré que le nombre n'a pas été finalisé et qu'il serait considéré sur la base du nombre total de personnes qualifiées pour les demandes. Par conséquent, un groupe de représentants du ministère du travail a été chargé de recueillir les premières données sur les chiffres avant de proposer des taux de paiement le 3 décembre.

La question sera discutée plus avant avec le bureau du Conseil national de développement économique et social avant de demander des remèdes éventuels dans le cadre du prochain budget de prêt. Dans un premier temps, on estime qu'il y a environ 100 000 travailleurs qualifiés au niveau national pour cette demande.

PHOTO : isranews

Pendant ce temps, l'Administration métropolitaine de Bangkok (BMA) a publié une annonce concernant l'extension des heures de consommation de 21h00 à 23h00 pour les restaurants qualifiés SHA+ ou Covid-Free dans la capitale, à partir du 1er décembre.

No photo description available.

Au cours du briefing quotidien d'aujourd'hui, le porte-parole adjoint du CCSA (Center for Covid-19 Situation Administration), Apisamai Srirangsan, a déclaré que le CCSA s'inquiétait d'un éventuel regroupement de restaurants. En effet, selon certaines informations, certains restaurants vendent illégalement de l'alcool et fournissent des services similaires à ceux des pubs et des bars, violant ainsi la réglementation du CCSA.

"La CCSA tient à rappeler que les règlements émis conformément au décret d'urgence permettraient à ces entreprises de divertissement d'ouvrir le 16 janvier. La réouverture était encore en préparation. Si le service était officiellement ouvert mais que les opérateurs et les clients négligeaient de se conformer aux mesures préventives, il était probable que l'on ordonne la fermeture à nouveau", a souligné le Dr Apisamai.

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=–=–=–=–==-

Besoin d'une assurance Covid-19 pour votre prochain voyage en Thaïlande ? Cliquez ici.

Suivez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur LINE pour les alertes de dernière minute !