Les lieux de divertissement dans tout le pays pourraient être autorisés à rouvrir avant le mois de janvier, selon le secrétaire général de la NSC. Le centre Covid en discutera la semaine prochaine.

Bangkok -

Les lieux de divertissement du pays pourraient être autorisés à rouvrir plus rapidement. à la suite des protestations des entrepreneurs au cours de la semaine dernière.Le secrétaire général du Conseil de sécurité nationale (NSC) a révélé hier, le 19 novembre, qu'il s'agissait d'un projet de loi.

Le secrétaire général du NSC, Supot Malaniyom, a déclaré à l'Associated Press que le Premier ministre Prayut Chan-O'Cha a exprimé sa préoccupation à l'égard des entrepreneurs du secteur de la vie nocturne, notamment les bars, les boîtes de nuit, les salons de karaoké, etc. et des artistes. Cependant, la situation du Covid-19 en Thaïlande reste préoccupante en ce qui concerne les mesures d'assouplissement pour les lieux, a ajouté Supot.

Cependant, la pétition des entrepreneurs soumise aux représentants du gouvernement cette semaine sera présentée à l'assemblée générale du Centre pour l'administration de la situation de Covid-19 (CCSA), prévue à la fin de la semaine prochaine, aux alentours du 26 novembre, ce que Supot tient à souligner. a laissé entendre qu'elle pourrait revenir sur la décision annoncée et impopulaire de maintenir la vie nocturne, les bars et les lieux de divertissement fermés au moins jusqu'à la mi-janvier, coûtant aux propriétaires d'entreprises de ce secteur la période la plus chargée de l'année.

"La pétition et la proposition du groupe de propriétaires de lieux de divertissement, de brasseries, etc. ont suggéré des conditions et des règles raisonnables pour leur permettre d'ouvrir plus tôt que l'année prochaine, ce qui inclut également la sécurité, l'emplacement, le personnel, la préparation, les systèmes de service et les conditions de service. Ainsi, la discussion lors de la prochaine assemblée générale pourrait aboutir à un résultat positif", a déclaré M. Supot.

Interrogé par la presse thaïlandaise associée sur la possibilité d'une levée des mesures de réouverture d'ici le 1er décembre ou avant le Nouvel An, le secrétaire général s'est contenté de répondre que le gouvernement devait d'abord examiner les questions générales, en tenant compte du nombre d'infections et de la situation générale de la pandémie dans le pays.

Depuis hier, le gouvernement thaïlandais a également notifié la levée de certaines compétitions de divertissement et d'animaux, notamment les combats de coqs, les courses de chevaux, les combats de vaches, la boxe et les combats d'oiseaux, aux bureaux des gouvernements provinciaux du pays. L'autorisation d'ouvrir ces lieux sera désormais entre les mains et les décisions du gouverneur provincial, ce que souhaitent également les propriétaires de lieux de divertissement et de vie nocturne. À l'heure actuelle, seules quelques régions du pays, comme Phuket et Bangkok, peuvent légalement vendre de l'alcool dans les restaurants. D'autres destinations touristiques populaires, comme Pattaya, restent sans alcool, malgré l'énorme pression exercée par les propriétaires et les exploitants d'entreprises pour que l'interdiction soit levée.

L'exploitation de ces sites de compétition animale doit encore respecter les mesures de prévention de santé publique afin d'éviter la propagation du coronavirus Covid-19, selon le ministre de la Justice, Somsak Thepsuthin.

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=–=–=–=–==-

Besoin d'une assurance Covid-19 pour votre prochain voyage en Thaïlande ? Cliquez ici.

Suivez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur LINE pour les alertes de dernière minute !