Le porte-parole du gouvernement thaïlandais déclare que le Premier ministre n'a jamais "promis" que les établissements de divertissement et les bars pourraient ouvrir légalement en décembre, et que le soutien au secteur fermé "arrive".

Krabi, Thaïlande-

  Après une réunion spéciale du Cabinet à Krabi aujourd'hui, sur lequel vous pouvez lire plus en détail en cliquant icile porte-parole du gouvernement thaïlandais a ouvertement commenté ce soir, le 16 novembre, les propos suivants La frustration et la colère croissantes du secteur des bars, de la vie nocturne, des divertissements et des pubs à cause de sa fermeture jusqu'à la mi-janvier au moins, suite à la décision du centre Covid la semaine dernière.

Mme Ratchada Thanadirek, porte-parole adjointe du bureau du Premier ministre, s'est entretenue ce soir avec la presse thaïlandaise associée. Elle a répondu à plusieurs questions concernant les affirmations de certains médias selon lesquelles le Premier ministre, Prayut Chan O'Cha, avait "promis" d'ouvrir les lieux de divertissement et de vie nocturne avant le 1er décembre et n'avait pas tenu sa promesse.

Selon Mme Ratchada, le Premier ministre n'a jamais promis de les autoriser à ouvrir avant le 1er décembre, mais seulement d'en "envisager" l'ouverture. TPN media, qui a examiné le texte original du discours du Premier ministre dans lequel cette annonce a été faite, est d'accord avec la déclaration de Mme Ratchada.

Mme Ratchada a déclaré que le Center for Covid-19 Situation Administration, ou CCSA, avait déterminé qu'il serait plus sûr d'ouvrir ces lieux après les fêtes, malgré la perte économique importante probable. Mme Ratchada a également noté que la date de janvier n'était pas une promesse, mais seulement une considération.

Cependant, Mme Ratchada a également déclaré que le Premier ministre avait ordonné qu'un soutien soit apporté à tous les secteurs, y compris l'économie nocturne, pour les retards continus dans l'ouverture et la perte de ce qui est traditionnellement leur mois le plus chargé de l'année.

Mme Ratchada ne s'est pas étendue sur la nature de l'aide, demandée par les propriétaires de bars et de lieux de vie nocturne depuis début 2020, ni sur sa date d'arrivée, mais a seulement indiqué qu'elle était "examinée par les agences concernées".

TPN media note que, bien que le secteur soit légalement fermé, certaines régions où la vente d'alcool dans les restaurants a été autorisée à nouveau, comme Bangkok et Krabi, ont vu de nombreux bars et lieux de divertissement rouvrir temporairement en tant que "restaurants", apparemment avec l'approbation des autorités locales. Pattaya, malgré un mouvement croissant en faveur de la levée de l'interdiction, comme on l'a vu plus tôt dans la journée, reste une zone sèche.