Le soulèvement des étudiants du 14 octobre 1973 est commémoré par plusieurs groupes à Bangkok aujourd'hui.

Bangkok -

Un groupe de militants pro-démocratie, de politiciens des deux partis et de parents se sont rassemblés au mémorial du 14 octobre à Bangkok aujourd'hui, 14 octobre, pour commémorer les personnes, les étudiants et les militants qui ont été tués lors du soulèvement populaire mené par les étudiants en 1973 contre la dictature militaire du maréchal anticommuniste Thanom Kittikachorn.

La cérémonie a commencé vers 6h55 du matin par des cérémonies rituelles du bouddhisme, du christianisme et de l'islam pour rendre hommage à ceux qui sont décédés pour avoir demandé le rétablissement de l'ordre constitutionnel il y a 48 ans.

Des couronnes de membres de partis politiques, du Comité des droits de l'homme et de diverses organisations ont été déposées devant le mémorial. Des chants anciens, porteurs de messages démocratiques, ont également été entendus tout au long de la cérémonie.

Un conflit mineur s'est produit lorsque certains membres des organisateurs de l'événement ont installé sans leur consentement des bannières portant des messages contradictoires, notamment sur la réforme politique, brandies par le groupe anti-gouvernemental "Talu Fah". Le groupe a ensuite retiré certaines des bannières.

Outre "Thalu Fah", plusieurs groupes pro-démocratie, dont les groupes "Thalu Gaz" et "People", ont également prévu de se réunir aujourd'hui pour réfléchir à la perte importante et à la lutte pour les idéologies politiques tout au long de la journée.

"Thalu Fah" et plusieurs groupes pro-démocratie ont continué à organiser le rassemblement au mémorial après la cérémonie, avec des discours politiques et un espace libre pour permettre au grand public d'exprimer ses sentiments envers le soulèvement tragique.

Le soulèvement populaire de 1973 a marqué un tournant dans le gouvernement de la Thaïlande. Des étudiants militants se sont rassemblés en masse sur l'avenue Rachadumnoen pour réclamer le pouvoir du peuple et l'éradication de la dictature militaire, dirigée à l'époque par le maréchal Thanom Kittikachorn. La foule massive s'est terminée par des violences, 77 personnes ont été tuées et 857 ont été abattues par des soldats, ce qui a conduit à l'exil des principaux politiciens militaires et à la nomination d'un nouveau Premier ministre par Sa Majesté Royale le Roi Bhumibol Adulyadej.

Avec l'aimable autorisation de la photo : Matichon

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=–=–=–=–==-

Suivez-nous sur Facebook,

Rejoignez-nous sur LINE pour les alertes de dernière minute !