RP : La Thaïlande lèvera la quarantaine pour les visiteurs vaccinés provenant de pays à faible risque à partir de novembre

Le texte suivant est un communiqué de presse de l'Autorité du tourisme de Thaïlande. Leurs déclarations n'engagent que leurs auteurs.

Dans un premier temps, la Thaïlande autorisera les voyageurs entièrement vaccinés en provenance d'au moins 10 pays à faible risque, dont la Chine, l'Allemagne, Singapour, le Royaume-Uni et les États-Unis. La liste sera élargie à partir du 1er décembre, puis portée à une liste très complète à partir du 1er janvier.

Dans le cadre de ce plan, les visiteurs étrangers entièrement vaccinés provenant des pays approuvés devront prouver qu'ils sont exempts de COVID au moment de leur voyage grâce à un test RT-PCR effectué avant de quitter leur pays d'origine, et faire un test en Thaïlande, après quoi ils seront libres de se déplacer en Thaïlande de la même manière que tout citoyen thaïlandais, a déclaré le Premier ministre.

Les visiteurs des pays qui ne figurent pas sur la liste seront, bien entendu, toujours les bienvenus, mais avec des exigences de quarantaine et autres.

En outre, le Premier ministre a déclaré que la consommation de boissons alcoolisées dans les restaurants, ainsi que l'exploitation de lieux de divertissement sous réserve de précautions sanitaires appropriées, seraient autorisées à partir du 1er décembre. (Les médias du TPN notent que ce langage diffère légèrement d'un autre langage qui semblait suggérer qu'il serait "considéré" par le 1er décembre)

Vous trouverez ci-dessous l'intégralité du discours du Premier ministre.

Discours national du Premier ministre de la Thaïlande

"LA THAÏLANDE ACCUEILLERA DES VISITEURS SANS QUARANTAINE"

Lundi 11 octobre 2021

Mes concitoyens, frères et soeurs :

Au cours de l'année et demie écoulée, nous avons dû faire face à l'un des plus grands défis de temps de paix que notre pays ait jamais eu à relever dans son histoire, provoqué par la pandémie de COVID-19, et qui n'a laissé personne indemne et aucun pays du monde indemne.

C'est aussi l'une des expériences les plus douloureuses de ma vie : prendre des décisions qui mettent en balance le fait de sauver des vies et celui de sauver des moyens de subsistance - un choix qui n'est pas toujours clairement séparé, et où nous pouvons sauver des vies, mais engager ces vies dans la douleur insupportable d'essayer de survivre avec peu ou pas de revenus ; ou où nous pouvons sauver des moyens de subsistance, mais engager sa famille, ses amis et ses voisins dans la perte de leur vie et de leur soutien de famille.

Face à ce choix terrible, j'ai décidé que nous ne pouvions pas nous permettre d'adopter une approche lente et attentiste pour faire face à la pandémie et la laisser faucher la vie d'un si grand nombre de nos compatriotes, comme nous l'avons finalement vu se produire dans tant d'autres pays.

En conséquence, j'ai agi de manière décisive, sur les conseils de nombre de nos éminents experts en santé publique, pour faire de notre pays l'un des premiers au monde à prendre rapidement des mesures de confinement et des réglementations strictes.

Grâce à la collaboration de tous les secteurs de la société et à l'union de tous pour faire face ensemble à cette crise, nous avons été parmi les pays qui ont le mieux réussi à sauver des vies.

Mais cela s'est fait au prix de très grands sacrifices : moyens de subsistance perdus, économies perdues et entreprises détruites - ce à quoi nous avons tous renoncé pour que nos mères, pères, sœurs, frères, enfants, amis et voisins puissent vivre aujourd'hui.

La menace d'une propagation létale et à grande échelle du virus en Thaïlande s'éloigne aujourd'hui, même si le risque de résurgence est toujours présent, et même si les capacités de nos hôpitaux et de notre personnel médical restent fortement limitées.

Le temps est venu pour nous de nous préparer à faire face au coronavirus et à vivre avec lui comme avec d'autres infections et maladies endémiques, tout comme nous avons appris à vivre avec d'autres maladies grâce aux traitements et aux vaccinations.

Aujourd'hui, j'aimerais annoncer la première étape, petite mais importante, du lancement décisif du processus visant à restaurer nos moyens de subsistance.

Au cours des dernières semaines, certains des principaux pays sources de touristes en Thaïlande ont commencé à assouplir les restrictions de voyage imposées à leurs citoyens - des pays comme le Royaume-Uni, qui permettent désormais de se rendre facilement dans notre pays, ainsi que des pays comme Singapour et l'Australie qui ont commencé à assouplir les restrictions de voyage imposées à leurs citoyens en visite dans d'autres pays.

Face à cette évolution, nous devons agir rapidement, mais toujours avec prudence, et ne pas manquer l'occasion d'attirer certains des voyageurs de la saison des fêtes de fin d'année et du Nouvel An au cours des prochains mois, afin de soutenir les millions de personnes qui vivent de nos secteurs du tourisme, des voyages et du divertissement, ainsi que des nombreux autres secteurs connexes.

J'ai donc demandé au CCSA et au ministère de la Santé publique d'envisager d'urgence, dans le courant de cette semaine, d'autoriser, à partir du 1er novembre, les visiteurs internationaux à entrer en Thaïlande sans aucune obligation de quarantaine s'ils sont entièrement vaccinés et arrivent par avion de pays à faible risque.

Tout ce que les visiteurs devront faire, c'est prouver qu'ils sont exempts de COVID au moment de leur voyage grâce à un test RT-PCR effectué avant de quitter leur pays d'origine, et faire un test en Thaïlande, après quoi ils seront libres de se déplacer en Thaïlande comme tout citoyen thaïlandais.

Initialement, nous commencerons avec au moins 10 pays sur notre liste de pays à faible risque et sans quarantaine, dont le Royaume-Uni, Singapour, l'Allemagne, la Chine et les États-Unis d'Amérique, et d'élargir cette liste d'ici le 1er décembre, puis de passer à une liste très étendue d'ici le 1er janvier.

Les visiteurs des pays qui ne figurent pas sur la liste seront, bien entendu, toujours les bienvenus, mais avec des exigences de quarantaine et autres.

Avant le 1er décembre, nous envisagerons également d'autoriser la consommation de boissons alcoolisées dans les restaurants ainsi que l'exploitation de lieux de divertissement sous réserve de précautions sanitaires appropriées pour soutenir la revitalisation des secteurs du tourisme et des loisirs, notamment à l'approche de la période du Nouvel An.

Je sais que cette décision comporte certains risques. Il est presque certain que nous assisterons à une augmentation temporaire des cas graves lorsque nous assouplirons ces restrictions. Nous devrons suivre la situation de très près et voir comment la contenir et vivre avec cette situation, car je ne pense pas que les millions de personnes qui dépendent des revenus générés par le secteur des voyages, des loisirs et du divertissement puissent se permettre le coup dévastateur d'une deuxième perte de la période des fêtes de fin d'année.

Mais si, dans les mois à venir, nous assistons à l'émergence inattendue d'une nouvelle variante très dangereuse du virus, alors, bien sûr, nous devons également agir en conséquence et de manière proportionnée lorsque nous voyons la menace. Nous savons que ce virus a surpris le monde à plusieurs reprises, et nous devons être prêts à ce qu'il le fasse à nouveau.

À la mi-juin de cette année, j'avais fixé un objectif de 120 jours pour une entrée en Thaïlande sans quarantaine et pour accélérer nos vaccinations.

Je voudrais profiter de cette occasion pour saluer les réalisations extraordinaires de nos agents de santé publique, des autres fonctionnaires et de tous les citoyens pour leur réponse à mon appel en juin.

  • Après l'adoption de l'objectif des 120 jours, des efforts extraordinaires ont été déployés pour augmenter notre approvisionnement en vaccins et pour concurrencer de nombreux autres pays pour obtenir des livraisons. Et ils ont été couronnés de succès. Nos livraisons de vaccins ont été multipliées par trois, passant d'environ 4 millions de doses en mai à près de 12 millions en juillet... puis à près de 14 millions en août, et elles atteindront désormais plus de 20 millions par mois jusqu'à la fin de l'année, pour un total de plus de 170 millions de doses, soit bien plus que les objectifs que j'avais fixés.
  • De même, notre personnel de santé publique a travaillé sans relâche pour accélérer les vaccinations afin d'atteindre notre objectif de 120 jours, et le public a fait preuve d'une grande coopération pour s'inscrire aux vaccinations malgré les inconvénients qui ont pu être causés par le calendrier. En conséquence, nos vaccinations quotidiennes, qui tournaient autour de 80 000 doses par jour en mai, ont immédiatement augmenté. Un mois après la fixation de notre objectif, notre équipe de santé publique a triplé le nombre de vaccins administrés par jour, et a continué à augmenter ce nombre jusqu'à ce que la Thaïlande se hisse parmi les dix pays les plus rapides au monde en matière d'administration de vaccins ! Actuellement, elle administre fréquemment plus de 700 000 vaccins par jour, et parfois même plus d'un million de vaccins par jour.

Peu après mon discours à la nation à la mi-juin, dans lequel je fixais notre objectif d'une entrée en Thaïlande sans quarantaine dans les 120 jours, le monde a été frappé par la variante Delta, hautement infectieuse. Les cas dans le monde sont montés en flèche et ont atteint un pic en août, tout comme en Thaïlande, et rares étaient ceux qui pensaient qu'il serait possible de parvenir à une entrée sans quarantaine en Thaïlande cette année.

Le fait que nous puissions commencer à entrer sans quarantaine en novembre, et malgré le fait que de nombreux pays tentent encore de contenir les infections de la variante Delta en imposant des restrictions aux voyages de leurs citoyens, est un grand hommage à l'unité d'objectif et à la réponse déterminée à mon appel par les services de santé publique, par de nombreux autres départements gouvernementaux, par le secteur privé, et par la coopération donnée par les citoyens dans tous les domaines.

Notre nation a accompli un exploit extraordinaire au cours des derniers mois et nous pouvons tous être très fiers des énormes contributions de chacun à ces réalisations. Ces réalisations, associées à l'assouplissement progressif des restrictions de voyage imposées par d'autres pays, nous permettent maintenant d'entamer le processus d'entrée sans quarantaine en Thaïlande.

Je vous remercie.