La Cour constitutionnelle thaïlandaise va lire l'arrêt concernant huit militants pro-démocratie, suite à leur discours prononcé lors d'une manifestation l'année dernière.

PHOTO : Naewna

Bangkok -

Le 10 novembre, la Cour constitutionnelle doit lire un arrêt important dans l'affaire de huit militants pro-démocratie de premier plan, dont Arnon Nampa, Panupong "Mike" Jadnok, Panusaya "Rung" Sithijirawattanakul et Parit "Pingouin" Chiwarak.

La décision sera prise à la suite d'une pétition déposée par diverses parties chargées de l'application de la loi après un discours pro-démocratique prononcé par Anon, Mike et Rung le 10 août 2020 à l'Université Thammasat, sur le campus de Rangsit. La décision déterminera si les auteurs du discours ont exercé leurs droits ou leurs libertés pour renverser le régime démocratique du gouvernement avec le roi comme chef d'État, tel que décrit dans la section 49 de la Constitution thaïlandaise.

Les quatre autres militants pro-démocratie visés par le jugement sont Somyot Prueksakasemsuk, Juthathip Sirikhan, Siripatchara Jungthirapanich et Arthitaya Pornprom.

La lecture aura lieu à la Cour constitutionnelle de Bangkok le 10 novembre.

En cas de condamnation, les manifestants pourraient être condamnés à des peines de prison et à des amendes importantes. Toutefois, si les manifestants ne sont pas condamnés, cela pourrait également donner un regain de vigueur au mouvement pro-démocratie, selon les analystes politiques. Le jugement sera suivi de près par beaucoup, car il constituera un véritable test, selon les analystes, sur les limites de la liberté d'expression en Thaïlande.

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=–=–=–=–==-

Suivez-nous sur Facebook,

Rejoignez-nous sur LINE pour les alertes de dernière minute !

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!