La Gazette royale thaïlandaise publie de nouveaux règlements relevant du décret d'urgence, notamment des restrictions sur les rassemblements de masse

Thaïlande-

La Gazette royale a publié ce matin plusieurs nouvelles réglementations qui relèvent du décret d'urgence thaïlandais destiné à contrôler le coronavirus Covid-19 en Thaïlande.

Celles-ci surviennent alors que le Royaume est confronté à un nombre croissant de cas provenant à l'origine d'un important groupe d'infections au marché central des crevettes de Samut Sakhon. La réglementation n'est cependant pas nouvelle et a été pour la plupart annoncée à l'avance par le Center for Covid-19 Situation Administration (CCSA). Le CCSA a adopté la stratégie consistant à créer des zones de contrôle basées sur la gravité de la maladie dans différentes provinces et à donner aux gouverneurs provinciaux plus de pouvoir pour mettre en œuvre les règlements et les procédures, plutôt qu'une approche globale qui pourrait entraîner des fermetures draconiennes qui dévastent les entreprises et les moyens de subsistance.

Par exemple, le gouverneur de Nonthaburi, qui comptait quinze cas au moment de la mise sous presse, a mis en place des restrictions strictes sur la vente ET la consommation d'alcool après 22 heures, y compris dans les bars et restaurants, mais il s'agit d'une restriction propre à Nonthaburi. Les restrictions du Royal Gazette, cependant, relèvent d'une perspective nationale.

En bref, les décrets de la Gazette royale interdisent les rassemblements et les rassemblements de masse (par exemple, les protestations), restreignent les mouvements à l'intérieur et à l'extérieur des zones de contrôle des maladies (actuellement, la seule zone de contrôle élevé est Samut Sakhon) et limitent les mouvements des travailleurs migrants à l'intérieur et à l'extérieur des provinces contrôlées.

Ces nouvelles restrictions relèvent de Section 9 du décret d'urgence sur l'administration publique en situation d'urgence B.E. 2548 et section 11 du règlement de l'administration de l'État B.E. 2534.

Ils tomberont au moins jusqu'au 15 janvier 2021.

Voici une liste plus complète, fournie par l'Autorité thaïlandaise du tourisme avec des notes du Pattaya News :

1. Il est interdit de pénétrer ou d'occuper des zones, des bâtiments ou des véhicules considérés comme présentant un risque d'infection par COVID-19 par chaque administration provinciale ou les autorités sanitaires. (Cela concerne principalement les zones de contrôle, telles que Samut Sakhon, mais peut également inclure des zones spécifiques de provinces infectées. Vérifiez à l'avance si vous devez traverser une zone contrôlée, elle peut ne pas être autorisée même si vous ne faites que passer et que vous vous attendez à passer par des points de contrôle. Les étrangers doivent avoir leur passeport et leur pièce d'identité sur eux s'ils passent par ces zones, ainsi qu'une preuve de leur statut juridique en Thaïlande, comme les tampons les plus récents de leur passeport.)

2. La fermeture de lieux ou de zones jugés à risque d'infection par COVID-19 relève de la compétence de chaque administration provinciale. (Comme nous l'avons vu, cette décision est basée sur les décisions des gouverneurs provinciaux en liaison avec la CCSA)

3. Tous les grands rassemblements sont temporairement interdits, conformément aux instructions de chaque administration provinciale(Comme l'a déjà indiqué la CCSA, cela peut varier en fonction de la zone de contrôle d'une province. Le nombre trois cents a été mentionné par le CCSA mais cela peut également changer en fonction de la zone de contrôle, car tout rassemblement est actuellement interdit à Samut Sakhon. Cependant, certaines régions, comme Chiang Mai, ont déclaré qu'elles poursuivraient certains événements du Nouvel An, bien qu'avec des mesures strictes, approuvées par la CCSA, de type covid-19.)

4. Les déplacements des travailleurs migrants sont soumis à un contrôle strict de la part des autorités sanitaires. (Des points de contrôle ont été mis en place dans tout le pays et les employeurs sont invités à ne pas "cacher" ou transférer leurs travailleurs migrants. Une version d'une "amnistie" est en cours d'élaboration, selon le cabinet thaïlandais, pour empêcher les travailleurs migrants sans papiers de fuir ou les employeurs de se débarrasser d'eux ou de les cacher.)

5. Les autorités sanitaires et les fonctionnaires concernés doivent appliquer strictement toutes les mesures de contrôle et de prévention de la COVID-19. (Il s'agit essentiellement d'une mesure préventive qui permet aux gouverneurs provinciaux et aux comités de lutte contre les maladies de mettre en œuvre et de faire respecter leurs règles.)

6. Le centre d'opération du Centre pour l'administration de la situation COVID-19 (CCSA) doit coordonner l'application des mesures de contrôle et de prévention COVID-19 entre toutes les autorités concernées.

7. Les mesures et les instructions de chaque administration provinciale doivent être conformes aux directives émises par le Premier ministre ou la CCSA. (Bien que les provinces disposent d'une grande marge de manœuvre, elles doivent toujours travailler en partenariat avec la CCSA)

8. Les mesures et les instructions de chaque administration provinciale sont appliquées en vertu de cette annonce.

La CCSA a déclaré qu'elle ne souhaitait pas, pour l'instant, de mesures nationales de verrouillage, de couvre-feu ou autres. Toutefois, le Dr. Taweesin Visanuyothin, porte-parole du CCSA, a averti dans un discours hier que si le public ne coopère pas et que les cas continuent d'augmenter, il ne pourrait pas avoir d'autre choix avec le temps et a exhorté le public à coopérer, à prendre de la distance sociale, à porter des masques et à utiliser d'autres précautions.

Voici l'ordre en langue thaïlandaise :