La police thaïlandaise annonce que tous les Nigérians en Thaïlande feront l'objet d'une enquête

Bangkok-

Vendredi, la police a déclaré qu'elle ciblerait TOUS les Nigérians en Thaïlande pour enquête dans un geste qui, selon un haut responsable des droits de l'homme des Nations Unies, pourrait constituer un maintien de l'ordre illégal et discriminatoire.

Le chef de la police touristique, le général de division Surachet Hakpal, a fait cette annonce tout en montrant des personnes rassemblées lors des dernières arrestations massives de 72 ressortissants étrangers de 75 endroits à travers le pays, y compris Khaosan Road. Il a déclaré que des arrestations avaient également été effectuées dans 18 écoles où les ressortissants étrangers travaillaient sans permis de travail.

Onze étrangers ont été arrêtés pour dépassement de la durée de validité de leur visa, 46 pour entrée illégale et 15 pour délits mineurs. Parmi eux se trouvaient des Russes, des Indiens, des Laotiens, des Ougandais et des Nigérians.

Surachet a déclaré que la campagne avait vu plus de 2,000 XNUMX étrangers définitivement interdits d'entrer en Thaïlande.

  Initialement appelée Opération Black Eagle, elle a abouti à des photos hebdomadaires de suspects pour la plupart noirs en état d'arrestation. Surachet a reconnu que l'effort ciblait les Nigérians, affirmant qu'ils s'en prenaient à des suspects qui avaient créé des escroqueries amoureuses, où quelqu'un crée une fausse identité en ligne pour s'engager dans une relation amoureuse avec des femmes thaïlandaises qui subissent ensuite des pressions pour leur transférer de l'argent. Selon la police, la plupart des escrocs sont nigérians.

 

"Cela ne signifie pas que tous les Nigérians sont de mauvaises personnes", a-t-il déclaré. "Notre répression jusqu'à présent consiste à séparer les méchants des bons."

Il a déclaré que les quelque 1,400 XNUMX Nigérians résidant actuellement en Thaïlande et enregistrés par l'immigration feront l'objet d'une enquête la semaine prochaine et seront interrogés sur leurs revenus afin d'éviter de nouveaux crimes commis par des étrangers.

Un membre de la Commission nationale des droits de l'homme associée à l'ONU a averti qu'enquêter sans discernement sur tous les Nigérians sans preuve d'acte répréhensible ou de cause probable pourrait être contraire à la loi et discriminatoire à l'égard des citoyens nigérians.

"Ils ne devraient pas enquêter au hasard sur des gens simplement parce qu'ils sont nigérians, car cela deviendrait une discrimination contre leur race." Angkhana Neelaphaijit, ajoutant que les personnes arrêtées ont le droit à une défense légale et à porter plainte si leurs droits ont été violés.

Les commentateurs en ligne et les individus ont répondu rapidement aux remarques indiquant que les Nigérians ne sont pas une race mais une nationalité et lorsque la grande majorité des étrangers arrêtés pour dépassement de séjour et crimes depuis le début de l'opération X Ray étaient nigérians, il devrait être permis de vérifier tous ceux qui résident dans le pays. Ceux qui résident légalement, pas en séjour prolongé et avec les permis appropriés si le travail doit être autorisé à rester, ont déclaré les commentateurs.

M. Adam Judd est copropriétaire de TPN media depuis décembre 2017. Il est originaire de Washington DC, en Amérique, mais a également vécu à Dallas, Sarasota et Portsmouth. Il a une formation dans la vente au détail, les ressources humaines et la gestion des opérations, et écrit sur l'actualité et la Thaïlande depuis de nombreuses années. Il vit à Pattaya depuis plus de huit ans en tant que résident à temps plein, est bien connu localement et visite le pays en tant que visiteur régulier depuis plus d'une décennie. Ses coordonnées complètes, y compris les coordonnées du bureau, se trouvent sur notre page Contactez-nous ci-dessous. Pour les histoires, veuillez envoyer un e-mail à Pattayanewseditor@gmail.com À propos de nous : https://thepattayanews.com/about-us/