20 travailleurs migrants du Myanmar tués dans un horrible incendie de bus

Province de Tak-

 

Vingt travailleurs migrants du Myanmar ont été tués vendredi dans l'incendie de leur bus dans le nord-ouest de la Thaïlande, a indiqué la police.

Les travailleurs se rendaient dans un quartier industriel près de Bangkok lorsque leur bus affrété a été englouti par les flammes vers 1.30hXNUMX du matin dans la province de Tak, a rapporté le Bangkok Post.

Le bus à impériale transportait 47 travailleurs du Myanmar, dont 27 ont réussi à échapper à l'enfer, a déclaré le colonel Krissana Pattanacharoen, porte-parole de la police.

La cause de l'incendie n'était pas encore connue, a-t-il précisé. Les premiers rapports indiquent que le moteur du bus a subi un défaut et a pris feu qui s'est propagé rapidement à travers le véhicule.

La police a déclaré que l'incendie était si intense que l'identification des morts nécessiterait des experts. Un officier présent sur les lieux a déclaré au quotidien qu'il ne pouvait pas faire la distinction entre les cadavres d'hommes et de femmes.

Les autorités prévoyaient d'interroger le conducteur, qui a survécu à l'incendie.

Un survivant, Pa Pa Hlaing, a décrit l'accident par téléphone à l'Associated Press. Elle a dit que certains passagers avaient senti quelque chose de brûlé, mais se sont rendormis parce qu'ils ont supposé que c'était de la fumée de l'extérieur.

"Quand nous étions endormis, certaines personnes à l'arrière du bus ont commencé à crier et à crier 'au feu, au feu' et à notre réveil, la fumée remplissait déjà le bus", a déclaré le jeune birman de 19 ans. « Nous ne pouvions rien voir ni respirer. Nous avons juste essayé de sortir du bus dès que possible. Nous nous précipitions vers la porte du bus. Je ne me souviens même pas comment je suis sorti de ce bus. Il y avait des ecchymoses sur mes jambes alors que je courais au hasard. Puis, trois minutes juste après que nous soyons sortis du bus, les flammes ont tout simplement avalé le bus.

«Tous nos vêtements avaient disparu dans le bus. Les passeports de certaines personnes avaient également disparu », a déclaré Pa Pa Hlaing, qui se trouvait dans un poste de police à Tak vendredi après-midi. Elle a déclaré que ceux qui avaient perdu leur passeport seraient ramenés dans une ville frontalière du Myanmar pour obtenir de nouveaux documents, tandis que ceux qui en avaient encore se rendraient à Bangkok comme prévu.

Pa Pa Hlaing, qui a déclaré que les passagers se rendaient au travail dans une usine appartenant à Tomy (Thaïlande), un fabricant japonais de jouets en plastique, s'est fait dire "que nous n'aurions pas besoin de travailler pendant un certain temps et que nous pourrions rester". Ils nous paieront pour nos vêtements et les choses dont nous avons besoin là-bas.

La plupart des survivants ont été légèrement blessés mais deux ont été hospitalisés, a indiqué Moe Aung Khine, qui travaille au bureau de l'attaché du travail de l'ambassade du Myanmar à Bangkok. Il a déclaré que son bureau tentait d'informer les familles des victimes et d'organiser les funérailles, ainsi que de négocier une indemnisation pour les victimes.

"Nous essayons d'identifier les corps et essayons également de contacter le consulat du Myanmar afin d'identifier les corps", a déclaré le colonel Krissana. "Ce sont des bouddhistes, nous devons donc les renvoyer dans leur ville natale pour des cérémonies religieuses là-bas."

Les travailleurs qui ont été tués vendredi avaient passé le long nouveau processus d'enregistrement pour travailler dans le pays et avaient des permis de travail légaux et l'autorisation d'être dans le pays, selon des informations.

Il s'agit du deuxième accident/problème majeur d'autobus à impériale au cours de la semaine dernière avec plusieurs décès, à la fois impliquant ce qui semble être un manque de contrôles de sécurité réguliers et l'entretien du véhicule.

M. Adam Judd est copropriétaire de TPN media depuis décembre 2017. Il est originaire de Washington DC, en Amérique, mais a également vécu à Dallas, Sarasota et Portsmouth. Il a une formation dans la vente au détail, les ressources humaines et la gestion des opérations, et écrit sur l'actualité et la Thaïlande depuis de nombreuses années. Il vit à Pattaya depuis plus de huit ans en tant que résident à temps plein, est bien connu localement et visite le pays en tant que visiteur régulier depuis plus d'une décennie. Ses coordonnées complètes, y compris les coordonnées du bureau, se trouvent sur notre page Contactez-nous ci-dessous. Pour les histoires, veuillez envoyer un e-mail à Pattayanewseditor@gmail.com À propos de nous : https://thepattayanews.com/about-us/